Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Entreprendre en France est une galère
  • : J'ai créé mon entreprise avec très peu de moyens voici 6 ans. Aujourd'hui, elle progresse régulièrement mais modestement en raison des barrières invraisemblables que l'on met en France aux entreprises. Je passe un temps considérable à gérer des problèmes liés au fait que la création d'entreprise en France, contrairement aux beaux discours quotidiens, n'est pas la bienvenue.
  • Contact

Recherche

27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 03:27

Taxe-aide-taxe-aide... Je viens de recruter en CDD un chômeur pour un travail d'opérateur. Le réflexe aujourd'hui est de demander systématiquement à Pôle Emploi si le recrutement bénéficie d'une aide quelconque. Je ne cours nullement après les aides et si elles n'existaient pas je ne m'en plaindrais pas car toute aide a une contrepartie en charges, avec au passage une rémunération très chère du fonctionnement du dispositif.

Pour ce recrutement, j'ai donc obtenu un Contrat Unique d'Insertion, CUI, qui me permet pendant 6 mois de bénéficier d'une remise de 25% sur le SMIC. Youpi, c'est la fête. Simultanément, j'apprends que les partenaires sociaux - je vais finir par les appeler les complices sociaux - ont signé un accord pour taxer les CDD, car il faut montrer aux Français que ce n'est pas beau de recruter seulement pour quelques jours ou quelques semaines ou quelques mois. Donc je vais être taxé.

Enfin, non, je ne vais pas être taxé car j'ai mis fin à la courte période d'essai de ce nouveau collaborateur : au deuxième jour, il faisait déjà une pause téléphone parce qu'il "n'avait plus rien à faire" . Evidemment, un salarié qui n'a plus rien à faire ne demande pas ce qu'il y a à faire, il faut rester à côté en permanence jusqu'à ce qu'il ait fini pour lui donner un autre travail ! Donc dans ce cas, je préfère ne pas aller plus loin. 

La conclusion de tout cela c'est que, ce ne sont pas des taxes ou des aides qui vont m'inciter ou me dissuader de recruter. Il faut aujourd'hui décider très vite, en deux ou trois jours, si on conserve ou pas un collaborateur. Le moindre détail qui signale de gros problèmes ultérieurs doit suffire à renoncer au recrutement. La France est un ensemble de PME dont la moyenne globale des salariés tourne autour de 4 personnes. Un collaborateur supplémentaire qui ne travaille pas avec un minimum de volonté est un danger immédiat pour l'entreprise. 

Pour ce qui concerne les taxaides, je me dis que simplement on alourdit l'administration française avec des coûts de gestion inutiles qui tournent probablement autour de 8% du montant des aides et des taxes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires