Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Entreprendre en France est une galère
  • : J'ai créé mon entreprise avec très peu de moyens voici 6 ans. Aujourd'hui, elle progresse régulièrement mais modestement en raison des barrières invraisemblables que l'on met en France aux entreprises. Je passe un temps considérable à gérer des problèmes liés au fait que la création d'entreprise en France, contrairement aux beaux discours quotidiens, n'est pas la bienvenue.
  • Contact

Recherche

2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 07:39

Ce ne serait qu'une blague de potache, si le déchaînement médiatique sur l'avenir de notre climat n'avait de répercussion sur l'économie. Or, à force de crier au loup sur l'effet de serre et la pollution et le réchauffement et le gaspillage, et la montée des eaux,  on cherche, dans l'urgence,  à sanctionner les proies fiscales les plus faciles et on tombe sur les entreprises.
Donc, ok avec le bilan carbone il va falloir payer. Sauf que, sans le remue ménage médiatique, les entreprises sont bien conscientes, comme la plupart des citoyens, que vivre à 6 ou 7 milliards d'individus sur la même planète ce n'est pas le même univers que celui de nos parents ou grands-parents avec 2 ou 3 milliards d'habitants. Sauf également que les entreprises sont quasiment seules à trouver les solutions réelles qui vont permettre de moins polluer et de mieux gérer l'énergie dont nous avons besoin.
Alors, tout ce tintamarre pourquoi ? Pour pas grand chose, car nos élus de la République, nos chers législtaeurs assoupis sur les bancs de l'Assemblée ou trop occupés ailleurs, adorent participer aux grandes émotions populaires comme celle du réchauffement climatique, mais une fois la bise venue, il ne reste rien des creuses déclarations, rien que des impôts.
Il y a quelques années, nous suivions tous l'agrandissement du trou de la couche d'ozone avec une anxiété croissante...et puis hop, du jour au lendemain plus personne n'en a entendu parler ! Le réchauffement climatique , plat unique de tous les écolos post soixante-huitards, à son tour risque de ne pas passer l'hiver. En effet, avec quelques degré en moins au thermomètre en décembre, les plaisanteries ont commencé à aller bon train pour convenir que le réchauffement climatique n'était pas pour demain. Et puis, de simple plaisanterie à la sortie du bureau, des voix ont commencé à percer la couche de neige : il y a bien des études, tout à fait scientifiques, sur le climat qui vous expliquent que c'est plutôt un refroidissement climatique qui est à craindre. Hé oui, notre bon vieux soleil, connaît des crises d'éruptions cutanées relativement régulières, tous les onze ans et c'est - ce serait - cela en fait  le principal déterminant du climat, beaucoup plus que le dégagement de CO2. Un article de la revue La Recherche (janvier 2010) va dans ce sens : cela fait des centaines d'années que l'absorption de CO2 par les océans et la biosphère est constante. En d'autres termes plus le dégagement de CO2 est important, plus l'absorption de ce CO2 par la terre l'est également, dans des proportions strictement identiques.
Bref, nos prêcheurs de l'Apocalypse vont devoir se confesser et retourner leur veste. Avouer leurs erreurs, j'ai des doutes, mais retourner leur veste...

 

suite deux ans plus tard :

Le débat sur le réchauffement climatique est toujours aussi vif. Mais régulièrement, j'entends des statistiques alarmantes sur la fonte des glaces, l'unanime angoisse des scientifiques. De façon très pragmatique, j'aime vérifier les informations à la source et donc je regarde de temps à autres un état en images de la cryosphère. l'accès est assez facile sur internet et les comparatifs également. Or fin 2011, elle est toujours à un niveau bas, mais rien ne s'aggrave depuis 2007. Tout le monde peut le vérifier.  Le scenario du non-réchauffement commence donc à devenir un peu crédible. D'après quelques experts minoritaires, il faudra encore trois ou quatre ans avant que l'étendue de la cryosphère ne se redéploie. Et là il faudra que les adeptes du réchauffement commencent à s'expliquer  !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Zoïle - dans politique
commenter cet article

commentaires

tylervcla 02/01/2010 18:43


le bilan carbone n'est ni plus ni moins qu'une analyse de risque, c'est pourquoi toutes les grandes entreprises en font un (elles ne sont pas forcément dirigées par d'incompétants
philanthropes)
Le réchauffement climatique, le renchérissement des energies...on s'en tape, c'est les conséquences humaines (dont économiques qui nous préocupent)

renseignez vous autrement qu'au bistrot du coin


Zoïle 02/01/2010 19:39


J'adore le bistrot du coin : j'y vais à peu près une fois par semaine le vendredi soir pour me détendre, le plus souvent avec quelques magazines achetés à la gare comme la Recherche, Sciences et
Vie et autres...C'est une source d'inspiration. Pour ceux qui croient dur comme fer au réchauffement climatique, le livre "2050 rendez vous à risques" publié chez Belin coll Pour la science est
assez nuancé pour évoquer divers scénarii. mais c'est un bouquion "pro" réchauffement climatique. 
je suis assezd'accord pour dire que le réchauffement climatique en tant que tel n'a pas d'intérêt, ce sont les conséquences économiques qui importent. Et elles seront beaucoup plus graves pour
l'humanité, si nous assistons à un refroidissement climatique plutôt qu'à un réchauffement. Nos pauvres ancêtres en savent quelque chose pour avoir eu des hivers difficiles au petit âge
glaciaire.


Lo 02/01/2010 15:36


D'acoord avec l'escroquerie du réchauffement climatique pour cacher les réels problèmes que nous pourrions résoudre : pollution des sols et des eaux par les pesticides, nitrates et molécules
chimiques, destruction des paysages et des refuges naturels de la faune, érosion accélérée de la biodiversité... mais si cette alarme climatique est une fausse sirène, pourquoi les glaciers et la
banquise fondent-ils quand même ?


Zoïle 02/01/2010 18:49


merci pour ton commentaire Lo, j'avoue mon incompétence complète sur la fonte des glaciers et je ne fais que me fier à un autre son de cloche que la pensée unique pour en parler :  il
semblerait que nous abordions un mouvement inverse actuellement de reconstitution des glaces. Cela n'empêche pas de toutes façons qu'il faut tout faire pour réduire notre empreinte sur la
planète. Je crois que les entreprises s'y emploient si je me fie à une récente journée passée avec des chefs d' entreprises innovantes en matière d'écologie et je suis très optimiste sur ce
sujet. D'autant que beaucoup de chiffres dramatisent la situation. Par exemple en ce qui concerne les forêts occidentales: on parle de déforestation pour  produire du papier; C'est faux. Il y
a plus de forêts aujourd'hui en france (25% du territoire) quà la fin du XVIIIe siècle 10%), et la forêt française continue de grandir. Je déteste comme toi l'alarmisme car cela masque les
vrais problèmes.