Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Entreprendre en France est une galère
  • : J'ai créé mon entreprise avec très peu de moyens voici 6 ans. Aujourd'hui, elle progresse régulièrement mais modestement en raison des barrières invraisemblables que l'on met en France aux entreprises. Je passe un temps considérable à gérer des problèmes liés au fait que la création d'entreprise en France, contrairement aux beaux discours quotidiens, n'est pas la bienvenue.
  • Contact

Recherche

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 05:19
Faire porter le chapeau à des dirigeants d'entreprise à propos de n'importe quoi, ce n'est pas nouveau. Je peux comprendre que tout le monde soit du côté de la victime dans un suicide que l'on attribue à une grande entreprise. Mais je crois que cette décision de justice est littéralement un suicide collectif. Car il y a 11000personnes qui mettent fin à leurs jour ou à peu près par an en France. Et autant de suicides que l'on peut attribuer de près ou de loin à la vie professionnelle. Logique puisque l'on passe près de 50% de sa vie au boulot. Le reste du temps on mange et on dort...
Donc, on peut demander chaque année à des milliers d'entreprises de prendre en charge le suicide de leurs salariés. Il n'y a pas beaucoup de boîtes comme Renault qui pourront supporter financièrement de devoir payer des rentes à vie.
Pour avoir travaillé plusieurs années chez Renault au comité de direction d'une usine, je sais ce qu'est la pression du milieu industriel. C'est partout pareil : ça part du client qui met la pression pour être livré rapidement. Tiens au fait pourquoi ne pas demander aux clients de Renault de payer la rente de ceux qui se suicident.
Il y a juste une chose encore qui m'étonne. si les gens sont vraiment malheureux dans leur entreprise, pourquoi n'en changent-ils pas ? On insiste suiffisamment dans le droit du travail pour parler du "marché" du travail ! sur un marché, il y a ce qu'une entreprise peut offrir, avec ses contraintes et ses défauts. Et de l'autre, il y a aussi un choix, toujours possible.
Le problème en France c'est que l'on met tout sur le dos des dirigeants des entreprises. On demande tout aux patrons des boîtes, petites ou grandes, au point qu'aucun chef d'entreprise aujourd'hui n'est capable de connaître toutes ses obligations : le droit du travail c'est 1500 pages ! Et on s'étonne que des centaines de milliers de Français soient partis créer une société à l'étranger.

Partager cet article

Repost 0

commentaires