Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Entreprendre en France est une galère
  • : J'ai créé mon entreprise avec très peu de moyens voici 6 ans. Aujourd'hui, elle progresse régulièrement mais modestement en raison des barrières invraisemblables que l'on met en France aux entreprises. Je passe un temps considérable à gérer des problèmes liés au fait que la création d'entreprise en France, contrairement aux beaux discours quotidiens, n'est pas la bienvenue.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 05:34

Tout le monde ne maîtrise pas forcément les codes élémentaires de vie en société et parfois ça dérape... c'est le cas d'un collaborateur qui a réclamé, direct, de l'argent à quelqu'un qui lui en devait. Sur la même lancée, il a conduit avec un verre de trop, et une fois son permis retiré, il s'est à nouveau fait pincer. Bref, ça s'est terminé avec un bracelet électronique. Je ne vais pas épiloguer sur la justice française, mais au moins je peux donner un point de vue sur le bracelet électronique, côté employeur.

Pour tout dire, je crois que c'est un progrès car j'imagine que ce jeune collaborateur assez influençable, une fois en prison, se serait préparé à pire. Donc pendant quelques mois, il a subi la contrainte de ne plus pouvoir prendre de bain et de se contenter de la douche. A côté de cela, il a dû prendre des jours de congés réguliers pour passer au tribunal et rencontrer son surveillant.

Au final, il a conservé une vie à peu près équilibrée avec son fils et sa copine. Mais je crois surtout que c'est son travail, qu'il aime, qui l'oblige à rester dans les clous.

Nous n'avons pas les idées très claires en France sur l'usage de la prison. Il me semble que l'on emprisonne pour deux raisons :

- pour protéger la société de gens dangereux ,

- pour punir.

Pour la première raison, j'ai l'impression d'un trop grand laxisme. Pour la deuxième au contraire, il me semble que l'on abuse. Je ne vois pas trop l'intérêt de la prison pour punir car en prison, on forme avec l'argent du contribuable des délinquants. Donc, c'est contreproductif et tout le monde le sait. Je ne comprends pas pourquoi, on ne force pas les condamnés à des travaux d'intérêt général et au minimum à reprendre une formation, car si il y a délinquance, il y a forcément une carence de ce côté. Il vaudrait bien mieux, si la société veut réellement punir, mettre des profils de "punis" sur facebook, y inscrire les jugements : ce serait bien plus efficace que l'enfermement. Même les animaux aujourd'hui, on ne veut plus les enfermer parce que l’on veut  produire "bio". La prison est tout sauf "bio".

 

".

Repost 0
Published by Sapiensse - dans justice
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 09:07

Alors que les entreprises doivent se montrer très réactives pour survivre, la justice en France semble être sur une autre planète. Début mai 2010, pour une facture remontant à 2009, nous avons demandé une injonction de payer auprès d'unTribunal d'Instance à l'encontre d'une association. Nous avons fini par obtenir une réponse favorable en octobre 2010 soit 6 mois plus tard. le dossier était composé d'une facture, de relances et d'accusé de réception de recommandés. Bref, pas de quoi fouetter un chat, ni y passer 3 jours. Il n'y a eu aucune contestation de la part du client.

Mais évidemment ce n'est que le début de la procédure pour récupérer notre créance. Ensuite, il faut chercher un huissier proche géographiquement du client pour faire lui parvenir la notification du jugement. Ensuite, il faut retourner vers le juge pour demander le titre exécutoire qui n'est toujours pas venu. Une fois que nous l'aurons, s'il arrive, il faudra repasser par l'huissier pour récupérer 1000 euros... Bref. C'est beaucoup de temps pour finalement laisser tout le loisir à une association de disparaître. Je ne crois pas un seul instant que la justice soit débordée. Je crois surtout qu'elle fonctionne sans véritable objectif d'efficacité, sans aucun management, sans motivation.

Il serait grand temps de développer une justice privée en France. Elle existe déjà sous forme d'arbitrage dans les procédures internationales. Personne ne s'en plaint. Tout le monde y gagnerait à la généraliser. Cela ne changerait strictement rien à la qualité des jugements. Le principe est simple : on demande aux deux parties si elles sont d'accord pour faire appel à un "arbitre", souvent un ancien magistrat. En cas d'accord des deux parties , elles s'en remettent à sa décision finale. Le coût est moins élevé que dans les procédures classiques et surtout les délais de jugement beaucoup plus rapides.

Dans le même esprit, il serait grand temps que l'on mette fin à ces plaidoiries inutiles que les juges éccoutent sans prendre de note, d'une oreille distraite, les unes à la suite des autres dans les prétoires : la plupart du temps, les conclusions des avocats par internet, et quelques échanges par mails suffiraient amplement. Tout le monde y gagnerait, et surtout le justiciable qui verrait ses factures d'honoraires baisser substanciellement. 

Repost 0
Published by Zoïle - dans justice
commenter cet article