Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Entreprendre en France est une galère
  • : J'ai créé mon entreprise avec très peu de moyens voici 6 ans. Aujourd'hui, elle progresse régulièrement mais modestement en raison des barrières invraisemblables que l'on met en France aux entreprises. Je passe un temps considérable à gérer des problèmes liés au fait que la création d'entreprise en France, contrairement aux beaux discours quotidiens, n'est pas la bienvenue.
  • Contact

Recherche

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 07:34

Vu de ma petite entreprise (que j'introduis bientôt en bourse), chaque jour qui passe m'indique que la mondialisation est un fait, même si je suis confiné dans une petite zone industrielle : il y a quelques semaines, c'était un armateur du côté de Mayotte, désespéré, qui venait de se faire dérober 7 bateaux par des pirates Somaliens - 3 morts et une dizaine d'otages - un fait divers atrocement banal qui n'a même pas fait quelques lignes dans la presse occidentale. Mais du chiffre d'affaires probable en moins pour nous. Et puis ce séisme au Japon, je crains bien que les clients de mes clients n'abandonnent du chiffre d'affaires à destination de ce pays. Hormis l'aspect émotionnel - et l'effarement sur notre misérable condition humaine -  plus rien de ce qui se passe sur la planète ne peut me laisser indifférent dans mon activité. Le lien avec le monde est direct pour n'importe quelle entreprise industrielle, jusqu'à la plus petite comme la mienne.

Avec les pays arabes en pleine révolution, la réflexion mérite d'être poussée plus loin. Tout le monde sait peu ou prou que les dictaturres arabes ont nourri les démocraties. On nous a présenté les beaux contrats d'armements comme le summum des affaires. Ce qui valait bien quelques sacrifices à la morale extérieure - les dictatures et les tortures - et à la morale intérieure - le financement des partis politiques français.

Aujourd'hui, le tableau se présente différemment. Les détournements de fonds de Ben ali, Moubarak et plus encore du fou lybien, Kadafi, témoignent des conséquences impressionnantes sur le développement de ces pays. On soupçonne Kadafi d'avoir détourné, grâce au pétrole, plus de 90 milliards de dollars. Deux fois la fortune de Bill Gates. A côté, Ben Ali fait figure de gamin. 90 milliards pour une population lybienne de 6 millions d'habitants, cela équivaut à l'échelle de la France à 750 milliards d'euros environ. Imaginons un instant un détournement de 750 milliards en France ou l'injection massive de 750 milliards, brusquement, dans l'économie. C'est proche en France des besoins de financement annuel des entreprises. Il ne faut pas avoir fait la London School of Economics comme le fils héritier de Kadafi, pour comprendre la dynamique qui pourrait s'ensuivre. 

On comprend dès lors très vite que le sous-développement de la Tunisie, de l'Egypte, de la Lybie a des explications différentes des théories habituelles sur la stabilité de la dépense publique, ou l'absence de réforme agraire  : c'est l'absence de culture économique de nos politiques. Le lien est très simple : moins de dictateurs, c'est moins de détournements colossaux, plus d'argent dans l'économie, plus de développement, moins d'immigrés non choisis en France, moins de chômage en France, plus d'activité en France, plus d'exportations françaises. Peut être les chefs d'entreprises devraient moins laisser le champ du lobbying politique aux fabricants d'armes en France, lesquels ne représentent au final pas grand chose : le sort des Français s'est -il réellement transformé depuis que les livraisons d'armes françaises ont repris voici 6 ans en Lybie ? Saura-t-on un jour ce que nous avons perdu en termes d'emplois en France en soutenant Kadafi pendant 40 ans ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Zoïle - dans politique
commenter cet article

commentaires